Chef d'orchestre

Gustavo Gimeno

Dernière mise à jour: 9 février 2023

Gustavo Gimeno est directeur musical depuis la saison 2020-2021 à l’Orchestre symphonique de Toronto (TSO) et depuis 2015 à l’Orchestre philharmonique du Luxembourg (OPL). À partir de la saison 2025-2026, il occupera le même poste au Teatro Real de Madrid, où il est présentement le directeur musical désigné.

Pour la saison 2022-2023, qui coïncide avec le 100e anniversaire de l’Orchestre symphonique de Toronto, Gustavo Gimeno propose au public de grandes œuvres symphoniques comme la Symphonie no 4 de Bruckner, une suite tirée de Roméo et Juliette de Prokofiev et Schéhérazade de Rimski-Korsakov. L’Orchestre et lui partagent également la scène avec les solistes Yo-Yo Ma, Yuja Wang, Yefim Bronfman et Jean-Guihen Queyras. Par ailleurs, le TSO part en tournée avec Gimeno pour la première fois à l’hiver 2023 : il sera de retour au Carnegie Hall de New York, participera à son échange annuel avec l’Orchestre du Centre national des Arts du Canada à Ottawa et jouera pour la première fois au Symphony Center de Chicago.

Aux côtés de l’Orchestre philharmonique du Luxembourg, Gimeno explore les répertoires, comme avec Une vie de héros de Strauss, la Symphonie no 6, « Tragique », de Mahler, le Concerto pour orchestre de Lutosławski et la Symphonie no 5 de Tchaïkovsky. Pour la saison 2022-2023, il part en tournée avec l’OPL en Suisse, en Autriche, en Hongrie et, pour la première fois, en Corée du Sud.

Cette saison, Gimeno et le TSO enregistreront la Turangalîla-Symphonie de Messiaen pour Harmonia Mundi, aux côtés du pianiste Marc-André Hamelin et de la joueuse d’ondes Martenot Nathalie Forget. Cette collaboration renforce les liens qui existent entre Gimeno et l’étiquette HM depuis avril 2022, lorsqu’il a enregistré le Stabat Mater de Rossini avec l’OPL, Maria Agresta (soprano), Daniela Barcellona (mezzo-soprano), René Barbera (ténor), Carlo Lepore (basse) et le Wiener Singverein. En août 2022, le second album de l’OPL sous l’étiquette HM comportait les deux ballets de Stravinsky (L’oiseau de feu et Apollon Musagète). Gimeno et l’OPL ont également une discographie conséquente chez Pentatone : une monographie du Concerto pour violon de Francisco Coll avec Patricia Kopatchinskaja, la Symphonie no 1 de Chostakovitch, la Symphonie no 1 de Bruckner, l’intégralité du ballet Daphnis et Chloé de Ravel, la Symphonie no 4 de Mahler, Le sacre du printemps de Stravinsky, la Petite messe solennelle de Rossini et la Symphonie en ré mineur de César Franck.

À l’opéra, Gimeno est invité à diriger les plus grandes œuvres dans des salles de renom comme le Liceu Opera de Barcelone, l’Opernhaus de Zürich, le Palau de les Arts Reina Sofia de Valence et le Teatro Real de Madrid. Il parcourt également le monde en tant que chef d’orchestre symphonique invité. Il se produira pour la première fois en 2022-2023 aux côtés de la Staatskapelle Berlin et de l’Orchestre philharmonique de Radio France. De plus, on réinvite régulièrement Gimeno à l’Orchestre royal du Concertgebouworkest. Ses projets de tournée l’amènent jusqu’au Japon ou à Taiwan.

Événements

  1. En personne
    Gustavo Gimeno © Marco Borggreve

    L'Orchestre symphonique de Toronto monte sur la scène du Southam Hall, accompagné de la célèbre mezzo-soprano italo-canadienne Emily D'Angelo